27 décembre 2014

Noix de Saint Jacques aux clémentines de Corse, gratin de topinambour aux amandes (Yvan Cadiou)

Si je devais décrire mon plat idéal, je pense qu'il ressemblerait à peu de chose près à celui-ci.
Il représente en effet tout ce que j'aime en cuisine : la finesse, le sucré salé, et le mélange des genres. 

Rien d'étonnant, puisque le Chef qui en est à l'origine m'avait déjà bluffée avec sa cuisine : il s'agit d'Yvan Cadiou, que j'avais eu l'immense plaisir de rencontrer lors de la semaine du goût avec Naturalia (vous pourrez (re)lire mon article ici) et où j'avais pu goûter à sa cuisine gourmande et généreuse

Dans cette recette, j'ai tout de suite reconnu les codes de ce Chef au grand cœur : des produits de qualité, beaucoup (beaucoup) de goût, des associations audacieuses et du soleil dans l'assiette.
C'est donc avec beaucoup d'envie et de curiosité (vais-je retrouver les mêmes sensations qui m'avaient été procurées ? Suspens...) que je me suis lancée dans sa réalisation.

Et bien, le résultat était simplement magnifique...
J'y ai retrouvé tout ce qui m'avait plu, le goût de la purée à l'huile d'olive, la sauce aux agrumes qui apporte fraîcheur et acidité, et les notes méditerranéennes avec le thym et les épices.
Un joli voyage, qui vous fera oublier la grisaille et le grand froid ;-)

***

Préparation : 30 minutes
Cuisson : 40 minutes
Difficulté : moyen

Ingrédients (pour 4 personnes)
- 700 g de topinambour
- 40 g d'amandes
- 20 g de noisettes en poudre
- 1/2 citron
- 1/2 orange
- 2 échalotes
- 400 g de noix de Saint Jacques (environ 4-5 par personne)
- huile d'olive
- roquette
- thym frais
- 1 pincée de curcuma
- 4 clémentines
- 1 c.c de miel d'acacia
- 5 cl de crème de soja
- sel & poivre

Préparation de la recette 

1/ Placez les noix de Saint Jacques arrosées d'huile d'olive dans un bol, et réservez.

2/ Pelez et cuisez les topinambours 20 minutes dans de l'eau bouillante salée, puis réduisez-les en purée. Ajoutez la poudre de noisettes, un filet d'huile d'olive, du sel et du poivre :

3/ Mixez les amandes (il doit rester quelques gros morceaux) :

4/ Placez la purée de topinambours dans un plat à gratin, saupoudrez avec les amandes concassées, arrosez avec un filet d'huile d'olive (personnellement je n'en n'ai pas rajouté !) et faites cuire 20/25 minutes au four à 170 °C.

5/ Dans une petite cocotte, faites revenir à feu très doux les échalotes hachées, l'huile d'olive et les clémentines pelées :

Faites étuver 2 minutes à couvert.
Ajoutez ensuite le jus du demi citron et de la demi orange, le thym, le curcuma et le miel.
Laissez réduire à feu doux pendant 10 minutes environ :

6/ Récupérez le jus de cuisson, et ajoutez-y la crème de soja. Réservez.

7/ Saisissez les noix de Saint Jacques 30 secondes sur chaque face.
Placez dans chacune des assiettes une cuillère de gratin de topinambour, 4 ou 5 noix de Saint Jacques, les clémentines rôties et une le jus à la crème.
Terminez avec quelques feuilles de roquette...


Conseil : faites réchauffer vos assiettes avant de dresser, pour que la purée ne refroidisse pas trop vite.

19 décembre 2014

Ravioles d'écrevisses à la ricotta, bouillon de légume

Cela faisait un moment que j'avais envie de tester les ravioles maisons, sans jamais trop oser, de peur que cela soit trop compliqué ou trop long à réaliser.                                                                      

C'est en voulant monter un peu en gamme et vous proposer des recettes de Noël chics et originales que je suis tombée sur une recette de ravioles qui m'a semblé accessible, et m'a donné envie de me lancer dans l'aventure.                                                                                         

Pour ma grande première, je me suis toutefois contentée d'acheter ma pâte à ravioles toute prête, à savoir une pâte à gyoza surgelée (oui je sais, ça enlève un peu du charme !) dénichée dans une épicerie asiatique prêt de chez moi. Néanmoins, le résultat était bien là : en deux temps trois mouvements, mes ravioles étaient prêtes à être plongées dans l'eau !

C'est donc une recette "express" que je vous propose, mais qui à tout à fait sa place dans un menu de fêtes. En effet, il est tout à fait possible de varier les plaisirs raffinés en remplaçant l'écrevisse par de la chair de tourteau (c'était la recette initiale, que j'ai adaptée), des saint-jacques, des girolles, etc. 

Pour les puristes et ceux qui ne seraient pas inspirés par la pâte à gyoza surgelée, je vous suggère la page de Chef Nini,véritable mine d'or pour apprendre à réaliser pâtes, raviolis, gnocchis & co !
Il vous suffit simplement d'intégrer les étapes de réalisation de la pâte à raviole, puis de reprendre les étapes de ma recette...

***

Préparation : 20 minutes
Cuisson : 10 minutes
Difficulté : facile

Ingrédients (pour 4 personnes)
- 1 barquette d'écrevisses cuites Picard
- 100 g de ricotta
- Pâte à gyoza
- 5 c.c de gingembre frais
- 1/2 citron jaune
- 1 pincée de piment d'Espelette
- 1 pincée de cinq épices
- 1/2 botte de coriandre
- 1 échalote
- huile d'olive
- 1 cube de bouillon de légumes
- 1 œuf 

Préparation de la recette 

1/ Ciselez l'échalote et faites-la revenir dans l'huile d'olive. Déglacez avec le jus de citron.

2/ Dans un bol, mélangez les écrevisses, la ricotta, la coriandre, le gingembre haché et les épices. Salez et poivrez, puis ajoutez l'échalote. 

3/ Déposez deux disques de pâte à gyoza sur votre plan de travail, puis humectez les rebords de blanc d’œuf à l'aide d'un pinceau de cuisine.
Déposez environ 20 g de farce au centre d'un disque, puis refermer à l'aide de l'autre disque en soudant bien les rebords avec vos doigts pour rendre vos ravioles bien "hermétiques".

4/  Portez à ébullition deux litres d'eau dans deux casseroles différentes (1L dans chaque).
Dans la première, déposez le bouillon de légumes puis mélangez jusqu'à ce qu'il soit bien dissout.
Dans la seconde, faites cuire les ravioles à frémissement pendant environ 5 minutes. 

5/ Égouttez vos ravioles et dressez sans attendre : dans une casserole creuse (type assiette à risotto), versez le bouillon de légume, parsemez de coriandre ciselée et déposez vos ravioles (environ 4 par assiette) :  

Décorez selon vos goûts, avec un brin de coriandre et quelques fleurs comestibles par exemple.
J'utilise pour ma part la salade de fleurs de chez Terre Exotique, elle donne un côté très doux aux assiettes :-)

16 décembre 2014

Cupcake au chocolat et à la crème de marrons

Vous l'attendiez peut-être, voici ma recette de Noël à base de crème de marrons !

Incontournable de la saison, la crème de marrons est un produit qui s'accorde à merveille avec le chocolat (je prévois d'ailleurs de réaliser une bûche chocolat-marrons, pour le jour J cette fois) et qui est d'une gourmandise assez inégalable...

Pour mes cupcakes, j'ai utilisé la crème de marrons de chez Angelina, le célèbre salon de thé parisien connu pour ses délicieux Monts Blancs. C'est dire si la crème de marrons, ça les connait !

Outre leur boutique en ligne, vous pourrez en trouver dans n'importe quel Monoprix. A défaut, utilisez simplement une crème de qualité ! Autrement, vous aurez du mal à obtenir de jolis cupcakes à la tenue impeccable.

Quant au chocolat, j'ai opté pour le Nestlé Dessert chocolat corsé, histoire d'équilibrer les goûts et de donner du caractère à ce dessert...

***

Préparation : 20 minutes
Cuisson : 15 minutes
Difficulté : moyen

Ingrédients (pour une douzaine de cupcakes)
Pour la base :
- 125 g de beurre
- 3 œufs
- 150 g de sucre
- 30 g de farine
Pour le toping :
- 120 g de beurre demi-sel
- 120 g de sucre glace
- 3 c.s de crème de marrons

Préparation de la recette

1/ Préchauffez le four à 180°C. 
Faites fondre le beurre et le chocolat au bain-marie.
Hors du feu, mélangez le chocolat fondu avec la farine, le sucre, puis les œufs.
Mélangez jusqu'à obtention d'un mélange homogène, puis versez la préparation dans des caissettes à cupcakes préalablement disposées dans un moule à muffins. 
Enfournez pour 15 minutes, et laissez refroidir.

2/ Préparez le toping : faites fondre le beurre salé, puis mélangez-le avec le sucre glace.
Fouettez à l'aide d'un batteur électrique jusqu'à ce que le mélange blanchisse.
Ajoutez alors la crème de marrons, puis continuer à battre pendant encore quelques minutes.
Garnissez une poche munie d'une douille 1M de ce mélange, et placez-le quelques minutes au réfrigérateur.

3/ Une fois complètement refroidis, recouvrez les cupcakes de toping, puis décorez selon vos goûts... 
Ici, perles de décoration en sucre Vahiné, puis copeaux de chocolat corsé !

14 décembre 2014

Mes idées de cadeaux gourmands à petits prix !

Noël approche et vous ne savez pas quoi offrir à mamie Paulette ?
Vous avez un petit budget mais ne souhaitez pas vous rabattre sur un cadeau par dépit ?
Vous n'avez pas envie de courir les magasins à la dernière minute ?

Ne vous inquiétez pas, j'ai ce qu'il vous faut !
Installez-vous bien tranquillement et lisez ce qui suit, je suis sûre que vous trouverez votre bonheur.

L'idée de mon article est de vous proposer ma sélection de produits "coups de cœur" aux alentours de 20€, pour offrir à vos amis ou à votre famille un petit cadeau gourmand et original.

Pour vous aider à mieux cerner "l'esprit" du cadeau, je les ai catégorisés par thème. Chaque thème est censé convenir à tout type de personne (homme, femme, jeune, moins jeune) du moment qu'elle soit gourmande, curieuse,et/ ou qu'elle aime cuisiner !

Sur ce, je vous souhaite une bonne lecture et un bon shopping !

Le plus gourmand : les marrons glacés de chez Patrick Roger 


Ne me dites pas que vous ne connaissez pas Patrick ?!
Patrick Roger, c'est lui, je suis sûre que sa tête vous dit quelque chose. En tout cas elle devrait, si vous suivez de temps à autre les émissions culinaires du type Top Chef, Masterchef ou encore Le Meilleur Pâtissier.
Artiste chocolatier, Meilleur Ouvrier de France en 2000, il sculpte le chocolat comme personne.
Pour le plaisir des yeux, un exemple de ses chefs-d’œuvre ici.

Mais revenons à nos moutons.
Pour mon idée cadeau #1, le plus gourmand, je vous propose non pas du chocolat (quoi de plus classique que la sempiternelle boîte de chocolats pour Noël ?) mais des marrons glacés.

Ceux de Patrick Roger sont bien différents de ceux que l'on peut trouver dans le commerce, croyez-moi.
Élabores à base de marrons, de sucre, de sirop de glucose et d'une pointe de rhum, ils se dégustent non pas en une bouchée mais, comme le précise le maitre chocolatier : "partagés délicatement en éclats du bout des doigts, pour qu'ils libèrent en bouche toute leur saveur".

Alors, prêts à offrir une véritable expérience culinaire à vos proches ?




Description : boîte de 200 g (poids net) de marrons glacés. 
Coût : 22€
Achat : en ligne ici, ou en boutique aux adresses ci-dessous (Paris uniquement):
- 108 Boulevard Saint-Germain (M4, M10 Odéon)
- 91 Rue de Rennes (M12 Rennes, M4 Saint-Sulpice)
- 45 Avenue Victor Hugo (M2 Victor Hugo)

Le plus attentionné : le confit de vin de Sauternes au safran et aux paillettes d'or... fait maison !


Ne fuyez pas : ce n'est pas si compliqué que ça en a l'air !

Personnellement, j'ai très envie de tester cette recette... peut-être que d'ici Noël je trouverais le temps de la réaliser... Mais en attendant, je dois vous rediriger vers le blog de Papilles et Pupilles, que les blogueurs connaitront forcément ;-)

Papilles et pupilles, c'est Anne, bordelaise d'origine.
Et quoi de plus naturel que de faire confiance à une bordelaise pour la réalisation d'une recette à base de Sauternes ! Sur son blog, c'est avec beaucoup de simplicité qu'elle nous propose sa recette de confit de vin de Sauternes au safran et aux paillettes d'or, très festive et chouette comme tout à offrir !

Pour vous procurer les paillettes d'or, vous pouvez faire un tour ici, mais au vu du thème de mon article "cadeaux gourmands aux alentours de 20€", on dira qu'elles sont en option ! ;-)
Quant au safran, j'en ai déjà vu à Monoprix au rayon des épices, mais je ne saurais vous dire à quel prix !

Pour des raisons de droits d'auteur, je ne mettrai pas la photo de Pupilles et Papilles dans mon article, mais allez voir au moins le résultat sur son blog, c'est bluffant !

Le plus cocooning : les bougies parfumées de chez "Bougies La Française", collection Noël gourmand


Gros coup de cœur pour cette idée cadeau #3, dont le concept est ultra bien pensé pour les fêtes !

L'entreprise Bougies La Française, c'est d'abord une entreprise vielle de 112 ans (oui oui, vous avez bien lu) puisque c'est en 1902 que cette famille de ciriers, créateurs, parfumeurs et assembleurs de fragrance a eu l'idée de créer ces magnifiques collections de bougies. Certes, le design des collections a un peu évolué au fil des années, mais pas au détriment du savoir-faire !

Jetez un œil à la collection Noël gourmand, elle est juste à craquer : bougie parfumée au gâteau étoile, au vin chaud, au gâteau aux épices, à la meringue et aux marrons glacés, à la gelée d'agrumes, à la brioche au safran... on en croquerait !!




Description (modèle de la photo) : bougie de 9 cm de hauteur, 8 cm de diamètre, 180 g.
Durée de combustion : +/- 40h.
Coût : entre 6,90€ et 25€ la bougie, pour la collection Noël gourmand. 
Achat : en boutique dans l'un des nombreux points de vente, ou en ligne sur www.bougies-la-francaise.com
Livraison en 48/72h, et frais de livraison offerts dès 45€ d'achat (ça monte vite :-))

Le plus ludique : les pleurotes de chez Prêt à pousser


En achetant le kit Prêt à pousser au salon Saveurs des tendances food, j'ai tout de suite su que ça ferait un excellent cadeau de Noël, pour peu qu'il s'adresse à une personne ayant la main verte ;-)

Ceci dit, il est quand même assez difficile de "râter" la pousse de champignon, vu leur vitesse de prolifération en temps normal, qui devient vitesse grand V dans cette petite boîte remplie de sciure de bois.

Le principe est très simple : vous ouvrez le carton, percez le film protecteur en formant une petite croix que vous arrosez de 3 pshit d'eau/ jour (le vaporisateur est vendu dans le kit), et vous attendez que ça pousse !

J'ai attendu environ 8/10 jours pour faire ma première cueillette, et je peux vous dire que les pleurotes étaient excellents. Je les ai cuisinés en parmentier avec du haddock et de la purée de pomme de terre, après les avoir fait revenir à la poêle comme une persillade. Un régal...



Description : kit à pleurotes gris, conservation 3 mois (garanti 2 pousses).
Coût : 19,90 €. Les pleurotes roses et jaunes sont à 29,90 €.
Achat : en ligne ici, livraison garantie sous 3 jours.
Le petit + : vous trouvez ça bien beau les pleurotes, mais vous ne savez pas les cuisiner ? Chez Prêt à pousser, ils ont pensé à tout : le livret de recettes est inclu dans le kit. Vous en trouverez également plein d'autres sur le site ! 

Le plus durable : le livre "Burgers de Chefs" 


Paru en novembre dernier, le livre "Burgers de Chefs" (édition Larousse) propose une sélection de 100 recettes de burgers interprétés par 40 à 50 grands Chefs, étoilés ou étoiles montantes, boulangers et/ou pâtissiers de renom.

Parmi eux, on retrouve les Chefs Guy Martin et son burger de homard et pêches blanches, Guy Savoy et son burger de tomates et sainte-maure de Touraine, mais aussi Virginie Basselot (j'avais réalisé une de ses recettes ici), Cyril Lignac, Gontran Cherrier, et j'en passe et des meilleurs. 

Des photos gourmandes, un style épuré, des techniques, des conseils... ce livre est un régal pour les yeux, et une vraie mine d'or pour ceux qui sont à la recherche du burger parfait. En plus, il y en a pour tous les niveaux et tous les budgets !

En bref, "Burgers de Chefs" donne une vision gastronomique du burger qui met l'eau à la bouche et donne envie de mettre la pain à la pâte (à pain bun)...


Description : 100 recettes, 224 pages, tout public.
Coût : 24,90 €
Achat : dans tous les magasins FNAC, ou en ligne sur le site Larousse, ou sur fnac.com.
Le petit + : si vous avez une Kobo, offrez-vous l'e-book pour 16,99 € !

Le plus terroir : le "It bag terroir" de chez Comtesse du Barry


Je n'allais quand même pas terminer cette sélection gourmande sans un cadeau terroir !

Noël est l'occasion de consommer sans complexe et sans limite tout ce que l'on s'interdit le reste de l'année : terrines, rillettes, foie gras, gelées... Il est donc important d'en profiter (oui, c'est important !) et d'en faire profiter vos proches.

Qu'à cela ne tienne, je vous ai déniché le cadeau parfait pour les amoureux de bonne chère.
Il s'agit du "It bag terroir" de chez Comtesse du Barry (mon côté girly), qui se compose d'une sélection de 3 élégantes terrines et rillettes de terroir et de fabrication artisanale, accompagnée de ses crackers au seigle et de sa gelée de piment d'Espelette.

Tendance et authenticité n'ont jamais aussi bien fonctionné !


Description : composition du "It bag terroir" :
- Suprême de foie de canard (20% bloc de foie gras, 65 g)
- Terrine de canard au poivre vert (70 g)
- Rillettes pur canard à l'ancienne (70 g)
- Gelée de piment d'Espelette (50 g)
- Vilmas - crackers au seigle (130 g)
Poids total : 385 g
Coût : 20 € HT
Achat : en boutique dans l'un des nombreux points de vente, ou en ligne ici. Livraison garantie pour Noël pour toute commande passée avant le 22 décembre à midi. Le code 4LLFW vous donne droit à la livraison gratuite !  4LLFW 4LLFW4LLFW

Et voilà, j'espère vous avoir aidé dans votre quête du parfait petit cadeau gourmand !

Je vous dit à très bientôt, et d'avance joyeuses fêtes !!

3 décembre 2014

Le pain d'épice de Noël de Christophe Michalak

Cela faisait un petit moment que je n'avais pas participé aux Batailles Food, ces battle culinaires où les participants, des passionnés de cuisine, s'affrontent sur un thème choisi par le parrain de l'édition (cette fois-ci c'était Stéphanie de L'atelier de Steph et Lolie), pour dévoiler le jour J leur petit chef d’œuvre. A la clé, le simple plaisir de rejouer ! 

Pour cette 18ème édition, je n'ai eu à me creuser les méninges bien longtemps... Étant en pleine réflexion pour vous aider à concocter de bons petits plats pour Noël, ma recette sur le thème "Il était une fois, la magie de Noël..." était quasiment toute trouvée !

Le choix du pain d'épice m'est donc venu assez rapidement, mais pas par hasard... comme le temps est précieux pour les jeunes femmes actives que nous sommes (ou jeunes hommes actifs, allez pas de jaloux !), j'ai mis à profit ma participation à cette Bataille Food pour cumuler la candidature de mon pain d'épice à un concours organisé par ma boîte, sur le thème "Les desserts régionaux qui vous font voyager". Après avoir passé l'épreuve visuelle grâce à la photo ci-dessus, et l'épreuve gustative devant un jury composé de 4 personnes en mode Top Chef (interview filmée avant de rencontrer le jury, questions techniques du jury, et la fameuse : "Que nous raconte votre recette ?") je peux vous dire que ça ne plaisantait pas, mais que je fais d'ores et déjà partie des 10 finalistes ! Le résultat du concours aura lieu le 16 décembre, et me permettra peut-être de remporter une Smartbox "Week-end de chef" et un cours de pâtisserie de 3 heures à la Maison Pic ! Je croise donc les doigts, les orteils et tout ce qu'il faut pour avoir une chance de gagner...RDV sur ma page Facebook le 16 décembre pour avoir la réponse !

Pour revenir à la recette, elle est issue du livre "Les Meilleurs Desserts de France" de Christophe Michalak. Comme toute recette de Chef, elle est très précise au niveau des quantités (que ce soit des épices ou autres), mais je vous assure que si vous respectez toutes les consignes à la lettre, vous obtiendrez THE BEST pain d'épice EVER ! Parole de fan de pain d'épice.

Allez, il est temps de vous livrer tous ses secrets...

***

Préparation : 30 minutes
Cuisson : 1h30
Difficulté :moyen

Ingrédients (pour 8 personnes)
- 110 g de marmelade d'orange
- 110 g de miel de fleurs
- 45 g de glucose
- 15 g de fécule de maïs (ou Maïzena)
- 100 g de farine
- 1 sachet de levure chimique
- 2 g de fleur de sel (une pincée)
- 50 g d'oeuf (=1 oeuf)
- 5 cl de lait demi-écrémé 
- 2 bâtons de cannelle
- 5 étoiles de badiane
- 1 pincée de quatre-épices
- 45 g de beurre

Préparation de la recette

1/ Dans une casserole, portez à ébullition le lait avec les épices :

Pour ma part, j'ai remplacé le quatre-épices par un mélange pour pain d'épices, acheté chez Du Bruit dans la Cuisine.

Laissez les épices infuser 15 minutes hors du feu, puis chinoisez ce lait parfumé au-dessus d'un bol.
Pesez : vous devez obtenir 5 cl de lait parfumé (s'il y a eu un peu d'évaporation, ajoutez du lait nature en complément pour arriver au poids désiré). Réservez le lait dans une casserole et faites-le chauffer à 50°C (= à feu doux) en faisant fondre le beurre, puis le miel et le glucose.

[Pour vous procurer du glucose, vous avez plusieurs options : demander à votre boulangerie de quartier, à votre pharmacie (oui oui !) ou aller chez un grossiste type G Detou à Paris.
J'en ai trouvé chez Du Bruit dans la Cuisine sous la marque Terre Exotique, mais à un prix bien moins intéressant... Pour comparaison : mon glucose m'a coûté environ 6,50 € les 250 g en boutique alors que chez G Detou ils en vendent à 4 € le kilo... mais personnellement, je n'aurais su que faire d'un sceau de glucose !]

Reprenons :
2/ Dans un saladier, mélangez la fleur de sel à la farine, puis la fécule et la levure chimique en deux fois, en remuant au fouet afin d'éviter la formation de grumeaux, puis la marmelade. Terminez en incorporant l’œuf. Remuez afin d'obtenir une pâte homogène. 

3/ Beurrez un moule à cake de 19 x 7 cm, puis farinez-le. Préchauffez votre four à 160°C (th. 5). Versez la préparation aux 3/4 du moule à cake, et enfournez pour 1h30 (plus ou moins selon votre four, pour le mien 1h a suffit). 

Et voilà le résultat !
Ahhhh... si vous pouviez sentir cette odeur de pain d'épice encore tout chaud sorti du four...

Conseils :
- n'hésitez pas à le conserver plusieurs jours au réfrigérateur, pour qu'il développe tous ses arômes ! Personnellement je trouve qu'il atteint son apogée gustative au bout de 3/4 jours ;-)

- si l'amertume de la marmelade d'orange vous dérange, vous pouvez tout aussi bien la remplacer par de la confiture d'abricot. C'est ce que j'avais fait pour mon premier essai, et le goût est quand même beaucoup plus doux. Par contre, votre pain d'épice sera un peu plus sucré. A voir selon vos goûts !

25 novembre 2014

Mon escapade gourmande au salon Saveurs des tendances food

Cette année, j'ai décidé de troquer mon habituelle visite du salon du chocolat pour celle du salon Saveurs des tendances food, non pas que je boude mon petit pêché mignon^^, mais histoire de varier un peu les plaisirs.                                                                                                                            
Des salons sur le thème de la gastronomie, ce n'est en effet pas ça qui manque à Paris : entre le salon des Plaisirs gourmands, le salon du Snacking, le SIAL (comment aurais-je pu ne pas le citer !) ou encore le célèbre salon de l'agriculture, difficile de faire un choix, pourtant nécessaire si l'on veut éviter de passer ses week-end au Parc des Expositions !
Alors pour la première fois, et sans attente particulière, je me suis rendue avec mon petit cobaye préféré (qui me suit volontiers dès qu'il s'agit de bonne chère) à ce rendez-vous annuel des fins gourmets, ou plutôt devrais-je dire bi-annuel, car ce salon se décline en marché de Noël du 5 au 8 décembre à l'espace Champerret. Tout n'est donc pas perdu pour cette année...

Le salon Saveurs des tendances food, c'est donc la grand messe des gastronomes en quête d'innovations culinaires, de partage avec des producteurs venus des quatre coins du monde, mais aussi de rencontres avec les grands Chefs qui marquent chaque année l’événement. Pour cette édition 2014, le parrain n'était pas moins que le Chef Pierre Augé du restaurant Petit Pierre à Béziers, et bien évidemment connu pour sa victoire à Top Chef 2014. Je n'ai malheureusement pas eu la chance de le croiser, mais je me suis consolée en apercevant la Chef Amandine Chaignot, ancien membre du jury Masterchef, venue entre autres pour dédicacer son nouvel ouvrage.

Mais revenons à nos moutons. Je vous annonçais il y a quelques jours sur ma page Facebook avoir dévalisé les stands de ce salon, tellement je suis allée de surprises en découvertes. Alors commençons par la plus surprenante... J'ai craqué sur un concept de pousse de champignon homemade, grâce à la super invention des fondateurs de Prêt à Pousser :


Le principe est simple : on soulève la languette du carton, on creuse une petite entaille pour asperger l'intérieur d'eau, et au bout de quelques jours on se retrouve avec une colonie de pleurotes qui n'attend plus qu'à être cuisinée ! J'ai commencé l'expérimentation hier, il n'y a plus qu'à attendre, et à moi les bonnes persillades !!

Le second produit sur lequel j'ai craqué est la gelée à l'aloé vera de chez Santé Nat. Pour ceux qui connaissent la gelée royale, c'est la même chose en 10 fois meilleur !
Santé Nat propose toute une gamme de produits coréens naturels et bio, et possède même sa propre boutique à Paris, à proximité du métro Commerce. 

Pour ce qui est de la gelée, moi qui suis une grande fan de miel et de thé, j'ai tout de suite trouvé mon bonheur avec ce produit, qui peut s'assimiler aux deux ! Une cuillère à café dans une tasse d'eau bouillante et hop, vous voilà avec votre boisson chaude prête à l'emploi. Et comble du bonheur, ça marche aussi comme de la confiture sur une tartine de pain, ou dans un yaourt nature.

Mais l’intérêt de ce produit se trouve surtout au niveau de ses vertus, dont la liste est longue comme le bras... Pour n'en citer que quelques unes, consommée régulièrement cette gelée facilite la digestion, favorise les fonctions hépatiques, facilite le transit intestinal, renforce le système immunitaire, diminue le surmenage et le stress, favorise l'activité cérébrale et la mémoire... Bref, c'est un vrai concentré de potion magique :-)



Je continue avec mes petits trouvailles (qui vous paraîtront un peu plus classiques pour le coup), et ces succulents fruits et légumes déshydratés, débarqués tout droit de Colombie et certifiés 100% bio : la banane déshydratée, que j'utilise en ajout de mon muesli dans un grand bol de lait, et le poivron rouge déshydraté, que j'utiliserai prochainement dans un wok de légumes : 







Le goût de ces produits est incomparable avec ce que l'on peut trouver dans le commerce (je pense notamment aux bananes séchés des paquets apéritifs). Vous pouvez retrouver ces produits sur le site internet de la marque Gicap products. D'après ce que nous a expliqué l'exposante (en espagnol) il est possible de passer commande en les contactant par mail. 

Nous avons ensuite opéré un virage à 180 pour nous retrouver au stand basque, où la liqueur de cerise noire et piment d'Espelette a eu raison de notre porte-monnaie, une fois de plus ;-)
Idéale pour l'apéritif (car malgré les apparences, cette boisson ne monte pas au-delà de 13 degrés), elle est plutôt douce et fruitée, et le goût du piment est très subtil : 


Pour en savoir plus et découvrir toute la gamme, je vous invite à faire un tour sur leur site, ou à aller leur faire un coucou si vous êtes de passage dans le Gers, où sont localisées leurs usines de production.

On reste dans le Sud avec les produits qui suivent, j'ai nommé los turrones artesanos, comprenez les nougats artisanaux de la maison catalane Vicens. La marque possède huit points de vente rien qu'à Barcelone, et propose du nougat sous toutes ses formes : ci-dessous à la crème catalane, classique ou soufflé.


Enfin, le petit bonus de ce salon, c'est mon passage au stand Maison de la Chantilly, où l'on m'a fait cadeau d'un petit pot de crème :


Je vais donc sans trop tarder m'atteler à la confection d'une belle chantilly maison, à l'aide de mon siphon... Je suis assez curieuse du résultat !

Pour finir, et parce qu'il est bien connu que se balader de stand en stand pour grignoter ça ouvre l'appétit, nous avons terminé notre visite du salon par un passage (obligé) au village Food truck, pour nous laisser tenter par un gros burger de chez Eat the road.
Voyez plutôt :


Car j'ai oublié de le mentionner, mais le salon Saveurs des tendances food c'est aussi l'occasion de tester les Food trucks qui sillonnent l'Île de France, comme Mademoiselle Roquette, Eat the road ou encore le Camion Bol. Pour les absents pas de panique, toutes les prochaines dates de passage sont indiquées sur leurs sites respectifs.

Voilà, j'ai à peu près tout dit ;-)
Je vous laisse visiter les différents liens, n'hésitez pas à me poser vos questions ou à me faire part de votre expérience de visiteur !

A très vite pour les recettes !!

19 novembre 2014

Truffes au Cointreau

Et oui, c'est parti pour le grand marathon des recettes de Noël !

En tant que blogueuse culinaire, la période qui précède les fêtes de fin d'année est synonyme de "creusage de méninge intensif ", pour être en mesure de vous proposer suffisamment à l'avance une sélection de recettes festives, originales et abordables, qui vous donneront (je l'espère) des idées de menu pour le jour J. 

Alors oui, chez moi vous trouverez déjà des truffes au chocolat... J'ai commencé soft comme vous pouvez le constater, la pintade farcie attendra un petit peu ;-)
La truffe au chocolat, donc, c'est sympa mais tout le monde connait. Pour corser un peu les choses (sans mauvais jeu de mot) j'ai trouvé une recette un peu plus originale, qui mise sur un mélange qui a déjà fait ses preuve, j'ai nommé le mélange "chocolat-liqueur". 

Le Cointreau étant un alcool fort (40% vol) à base de d'écorces d'oranges douces et amères, il apporte de la profondeur à la recette traditionnelle des truffes au chocolat. Cependant, si vous n'êtes pas fan, n'hésitez pas à jouer avec les dosages ou alors à supprimer totalement cet ingrédient de la recette, ça marche aussi ;-)

Pour finir, cette recette m'aura permis de découvrir ce qu'est le chocolat de couverture... La clé de voûte pour réussir vos truffes ! Il s'agit d'un chocolat de très bonne qualité, utilisé généralement par les chocolatiers et pâtissiers comme matière première. Il contient au moins 32% de beurre de cacao, ce qui le rend bien malléable pour obtenir de jolies truffes bien rondes. J'ai acheté le chocolat en format pistoles sur Internet, vous trouverez le lien ici

Si vous testez, n'hésitez pas à me dire ce que vous pensez de ma recette !

***

Préparation : 25 minutes
Repos : 1h
Difficulté : facile

Ingrédients (pour une vingtaine de truffes)
- 150 g de chocolat au lait de couverture
- 150 g de chocolat noir de couverture
- 15 cl de crème liquide
- 50 g de miel liquide
- 3 cl de Cointreau
- 70 g de chocolat amer

Préparation de la recette

1/ Versez la crème et le miel dans une casserole et portez le mélange à ébullition. Dans un saladier, mélangez les deux chocolats, puis versez la crème par-dessus. Attendez quelques minutes le temps que le mélange fonde, puis mélanger soigneusement jusqu'à obtenir une ganache bien lisse. Ajoutez le Cointreau, puis réfrigérez la préparation pendant 30 minutes.

2/ Placez la ganache dans une poche à douille lisse. Tapissez une plaque à pâtisserie de papier cuisson puis réalisez des petites boules. Réfrigérez la préparation de nouveau 30 minutes.

3/ Roulez les truffes rapidement dans la paume de vos mains pour bien les arrondir, puis roulez-les dans le cacao amer. Conservez-les au frais dans une boîte hermétique, et servez-les au moment de la pause café ;-)



3 novembre 2014

Steak de lentilles corail et tomates cerises caramélisées, comme un burger

Ce week-end je me suis lancée dans une recette un peu hybride, mélangeant quelques idées piquées à droite à gauche, et assemblées sous la forme que j'imaginais être un burger.
Sauf qu'au moment du dressage, je me suis dit que rajouter le chapeau du burger (= le pain à muffin) enlèverait tout son charme à cette préparation à base de lentilles corail et tomates cerises. Exit donc le chapeau !

Pour la petite histoire, j'avais déjà testé la recette du steak de lentilles corail (vous trouverez ici la recette qui m'a inspirée) et celle des tomates cerises caramélisés (il s'agit à la base d'une recette de mini pizza, que vous pourrez voir ici) ; les deux recettes m'ayant énormément plu, je les ai fusionnées pour en faire un "veggie burger" revisité à ma façon.

Si la recette vous tente, prévoyez un peu de temps devant vous... Mais une fois réalisée,vous ne serez vraiment pas déçus du résultat, surtout si vous aimez les mélanges sucrés-salés et les épices. Cette recette est en effet assez riche en goût (gare donc aux dosages) !

Quant au steak de lentilles, qu'elles soient corail, béluga ou Du Puy, je vous conseille vivement d'essayer pour vous faire un avis. Loin d'être une lubie de végétarien (que je ne suis pas), je trouve que c'est une façon originale de consommer cette légumineuse, trop souvent oubliée de notre alimentation. Et parce que j'adore m’improviser nutritionniste ;-) sachez qu'un volume de lentilles corail cuites équivaut à son nombre de calories. Autrement dit, on peut se lâcher sur la lentille sans (trop) faire attention ! Alors, conquis(e) ?


***

Préparation : 30 minutes
Cuisson : 10 minutes
Difficulté : facile

Ingrédients (pour 2 personnes)
- 1 pain à muffin
- 40 g de fromage frais type St Môret
- roquette (pour la déco)
Les steak de lentilles corail :
- 250 grammes de lentilles corail (la marque Markal en vend chez Naturalia)
- 2 gousses d'ail
- 1 carotte
- 1 œuf
- 1 cuillère à soupe de curry en poudre ou massala
- 100 g de chapelure
- huile d'olive
- sel & poivre

Les tomates cerises caramélisées :
- 150 de tomates cerises cœur de pigeon
- 2 petites échalotes
- 20 g de beurre
- 1/2 c.s de sucre
- 1 c.s de vinaigre balsamique (j'ai utilisé le vinaigre balsamique de Modène bio, en vente chez Naturalia)
- 1 branche de thym
- sel & poivre

Préparation de la recette 

1/ Préparez vos steak de lentilles corail (vous pouvez réaliser cette étape la veille, et conserver la préparation au frais dans un tupperware) : rincez les lentilles et faites-les cuire dans 3 fois leur volume d'eau salée, pendant 10 à 15 minutes.
Égouttez-les soigneusement pour éliminer un maximum d'eau, puis écrasez-les à l'aide d'une fourchette dans bol ou un petit saladier.
Pelez et râpez finement l'ail et la carotte.
Ajoutez-les aux lentilles écrasées avec l’œuf, le curry massala, la chapelure, du sel et du poivre.

2/ Passez à la préparation des tomates cerises : lavez-les, équeutez-les et coupez-les en deux dans le sens de la largeur. Pelez les échalotes et coupez-les en fines lamelles.
Faites chauffer le beurre, le sucre et le vinaigre balsamique dans une poêle à feu moyen, jusqu'à ce que le mélange soit fondu.
Ajoutez les échalotes et les tomates cerises, et faites caraméliser pendant 3-4 minutes.
Salez et poivrez, et ajoutez le thym.
Réservez.

3/ Vos burgers sont quasiment prêts ! Faites chauffer un peu d'huile à feu vif dans une poêle.
Lorsqu'elle est chaude, baissez à feu moyen et placez deux cercles au centre.
Étalez votre préparation aux lentilles à l'intérieur des cercles, pour former deux steaks de 1,5 cm d'épaisseur environ, en veillant à ce qu'elle soit bien régulière.
Soulevez votre cercle à l'aide du repoussoir : vous voilà avec de jolis steak bien ronds !
Faites-les cuire pendant 10 minutes en les retournant régulièrement, pour qu'ils soient bien cuits à l'intérieur et dorés à l'extérieur.

4/ C'est l'heure de passer au montage du burger ! Faites griller le muffin coupés en deux au four ou à l'aide d'un grille pain. Étalez une bonne couche de fromage frais sur chaque tranche, et déposez vos steaks de lentilles corail par-dessus. Terminez avec les tomates cerises caramélisées, et quelques feuilles de roquette pour la finition.


30 octobre 2014

Potimarron rôti au sirop d'érable

Si comme moi vous écumez régulièrement les blogs et sites de recettes de cuisine, vous n'êtes sûrement pas passé(e) à côté des recettes qui fleurissent autour du thème d'Halloween depuis quelques jours. Loin d'être passée de mode, cette fête inspire toujours autant les amoureux des fourneaux !

Alors à mon tour (mieux vaut tard que jamais...), je vous propose ma recette aux couleurs d'Halloween, en sucré-salé. Pas de petit fantôme en pâte à sucre ni de cake pop façon squelette pour ma part (manque de temps et de moule à cake pop, accessoirement), je réserve ça pour l'année prochaine... Promis ;-)

Pour ma recette je suis donc partie sur le légume emblématique de cette fête anglo-saxonne, le potimarron. Et oui, difficile d'y échapper ! Pour autant, son heure de gloire est tellement courte chaque année qu'il est toujours appréciable de lui rendre hommage à cette occasion. 

J'ai donc déniché une petite recette sympathique sur le net, qui mélange les saveurs de ce cucurbitacée avec des produits que j'aime beaucoup, qui sont le sirop d'érable, les graines de courge (rien ne se perd...) et le parmesan. Savant mélange donc, qui une fois sorti du four vous offre un chouette goût, plutôt inédit.

Au passage, cette recette est également un bon moyen de terminer vos restes de potimarron (vaut aussi pour la courge) de façon simple et efficace.

Sur ce, je laisse place à la recette et vous souhaite une bonne fête d'Halloween !


***

Préparation : 10 minutes
Cuisson : 45 minutes
Difficulté : facile

Ingrédients (pour 4 personnes)
- 1 potimarron
- 1 tête d'ail
- 100 g de parmesan en copeaux
- 3 cs de sirop d'érable
- 1 c.s d'huile d'olive
- 1 c.c de safran
- une poignée de graines de courge 
- sel et poivre

Préparation de la recette  

1/ Lavez et coupez le potimarron en quartiers. Huilez l'intérieur et l'extérieur des quartiers à l'aide d'un pinceau, et déposez-les dans un plat allant au four.



2/ Entourez des gousses d'ail en chemise (c'est-à-dire sans les éplucher), puis arrosez de sirop d'érable et assaisonnez de sel, poivre et safran. 


3/ Enfournez 45 minutes à 170 degrés puis éteindre le four et couvrir le plat avec de l'aluminium.


4/ Faites griller les graines de courge à sec. Une fois que le potimarron est bien rôti (la lame du couteau doit s'enfoncer sans résistance), parsemez de graines de courge et de copeaux de parmesan.


Dégustez bien chaud !


26 octobre 2014

Gâteau aux noix de Christophe Michalak

Depuis le temps qu'il trônait sur ma bibliothèque, ça y est, je me suis enfin décidée à réaliser une recette du livre "Les meilleurs desserts de France", du célèbre pâtissier Christophe Michalak (éditions Gründ).

Il faut dire que j'ai mis du temps à sauter le pas, car les recettes des grands Chefs pâtissiers sont souvent irréalisables pour le commun des mortels, tellement les dosages sont précis, les ustensiles incongrus et les techniques nombreuses. Mais pour peu que l'on s'y essaie, et avec un peu de volonté, on peut arriver à un résultat pas trop mal ! 

J'ai donc choisi dans ce livre une recette de saison, nécessitant peu de technique, et dont les étapes me semblaient surmontables ^^ Bien m'en a pris, car le résultat était vraiment très bon, et cela ne ressemblait à rien de ce que j'avais pu goûter auparavant. C'est bien tout l’intérêt de tester des recettes de Chefs !  

Moelleux, gourmand et loin d'être sec, c'est un gâteau qui vous réconciliera avec les noix (avouez qu'il n'est pas facile de trouver une recette gourmande avec la noix comme ingrédient principal !) et qui se déguste avec un bon thé, posé au fond de son canapé ;-) 

Et pour couronner le tout, cette recette me permet de participer au Défi à la noix, organisé par le site Recettes de cuisine. Résultats le 31 octobre, wait and see !

En attendant, la recette est par ici...

***

Préparation : 15 minutes
Cuisson : 20 minutes
Difficulté : facile

Ingrédients (pour 4 gâteaux)
- 150 g de blancs d'œufs (5) à température ambiante
- 100 g de noix + 30 g pour le décor
- 90 g de sucre glace
- 45 g d'amandes brutes (avec leur peau)
- 40 g de farine
- 50 g de sucre cassonade
- 1 pincée de fleur de sel

Préparation de la recette 

1/ Beurrez et sucrez l'intérieur de 4 cercles individuels d'une fine couche de sucre cassonade. Disposez-les sur une plaque de cuisson tapissée de papier sulfurisé. Réservez.

2/ Dans un robot, broyez grossièrement les noix et les amandes, avec le sucre glace, 30 g de sucre cassonade et la farine.
Montez les blancs au batteur et serrez-les avec le reste (10 g) de sucre cassonade.
Incorporez-les au premier mélange avec une maryse en soulevant délicatement la masse mais sans remuer trop longtemps.

3/ Garnissez-en immédiatement une poche à douille. Coupez son extrémité et remplissez chaque cercle aux 3/4 (personnellement, j'ai utilisé une cuillère à soupe !) Parsemez la surface de brisures de noix concassées et saupoudrez d'un voile de sucre cassonade.

4/ Préchauffez votre four à 170° C (th. 6), puis enfournez pour 20 minutes. Vérifiez la cuisson avec la lame d'un couteau : elle doit ressortir sèche.

Dégustez...

17 octobre 2014

Ma semaine du goût avec Naturalia

Je vous en parlais en début de semaine (et j'aurais voulu vous en parler un peu plus tôt, mais le temps a couru plus vite que moi), à l'occasion de la semaine du goût j'ai eu l'immense honneur d'être parmi les blogueuses triées sur le volet pour participer à un dîner nomade, organisé par Naturalia et l'agence RPCA.

Cet évènement, grande première pour la marque, se voulait convivial, sans chichi et placé sous le signe du partage. Et il faut dire que la cuisine du Chef Yvan Cadiou, la guest star de la soirée, était généreuse à souhait ! Breton d'origine et vivant à Marseille, ce Chef globe-trotteur (aux faux airs de Norbert Tarayre^^) nous a régalé tout au long de la soirée, aussi bien par ses plats mijotés que par sa verve incroyable !

Pour découvrir son univers, je vous invite à regarder ses vidéos en cliquant ici

Ce show culinaire a eu lieu à l'intérieur même d'une des boutiques Naturalia. Pratique pour le Chef, qui n'avait qu'à piocher les ingrédients autour de lui :-)

Alors justement, qu'est-ce qu'on a mangé ?
Et bien tout un tas de petites préparations minutes, toutes plus appétissantes et explosives en bouche les unes que les autres, et toutes droit sorties de l'imaginaire du Chef.
L'idée derrière tout ça, était de nous montrer que l'on pouvait faire une cuisine saine et gourmande, sans se prendre la tête, rien qu'en laissant parler ses envies et en mettant à l'honneur les produits de saison.

C'est simple, je définirais la cuisine du Chef Yvan Cadiou comme une cuisine décomplexée. Ses nombreux voyages (surtout celui au pays des caribous) ont laissé sur sa cuisine des marques indéniables, qu'il raconte pour le plus grand plaisir de ceux qui ont la chance d'y goûter.

Nous avons donc commencé la dégustation par une soupe au potimarron, avec entre autre (si ma mémoire est bonne) du fromage frais de brebis, de la tomate fraîche, du gingembre, de la polenta, et une bonne rasade d'huile d'olive :


Nous avons poursuivi avec une salade de fenouil, de courgettes et de champignons, servis avec du saumon de Norvège bio mariné et des graines de sésame :


A ce stade, même si on arrive à saturation, l'odeur de la préparation suivante laisse notre gourmandise prendre le dessous : poulet mijoté au curry, clémentines, raisin blanc, tomates cerises, huile d'olive, basilic et graines de sésame (si si, tout ça ensemble !). Pour accompagner le tout, le Chef s'est laissé tenter par du quinoa, qu'il a marié avec du champignons et du basilic. 

Un vrai marathon culinaire... 


Le dessert s'est improvisé autour du fromage frais de brebis, généreusement arrosé de sirop d'érable et de graines de sésame. Mélange assez étrange à première vue, mais dès lors que l'on goûte on oublie tout tellement c'est excellent :


Puis on s'est abandonnés dans le mélange le plus honteux et calorique qui soit : fromage - pâte à tartiner ! Cela valait au moins le coup pour découvrir celle de Jean Hervé (vendue dans les boutiques Naturalia), aux noisettes et chocolat crunchy, que j'ai achetée dès le lendemain...


C'est ainsi que s'est achevé cette soirée, ou plutôt cet évènement "expérientiel", tellement nos sens ont été mis à contribution.

Si vous aussi vous souhaitez suivre toute l'actualité et les bons plans Naturalia, c'est par ici !
A très bientôt mes gourmands !

8 octobre 2014

Conchiglie aux asperges et poivrons rouges

C'est en feuilletant mon livre de recettes "I love Pasta"(éditions Marbaout) que je suis tombée sur la recette des conchiglie aux aubergines et courgettes, que j'ai eu envie de décliner avec du poivron rouge et des asperges.

Certes, ce n'est plus vraiment la saison des asperges (qui est plutôt en mai/ juin), alors je suis allée faire un tour chez Picard pour me procurer leurs délicieuses asperges vertes du Chili et Pérou. Ces asperges sont idéales car elles ne perdent ni en coloration ni en fermeté en cours de cuisson. Quant au poivron, il est encore de saison mais plus pour longtemps, alors profitez-en pour l'acheter encore frais et non surgelé.

Pour les pâtes, vous pouvez tout aussi bien remplacer les conchiglie par celles de votre choix. Je suis restée fidèle à la recette car après tout, ça change des coquillettes :-)

J'ai particulièrement aimé cette recette car elle permet de faire le plein de légumes, et qu'elle est aux couleurs de l'Italie.

J'espère qu'elle vous plaira, dites-moi ce que vous en pensez !


***

Préparation : 10 minutes
Cuisson : 25 minutes
Repos : 30 minutes 
Difficulté : facile

Ingrédients (pour 4 personnes)
- 2 poivrons rouges
- 150 g d'asperges
- 200 g de conchiglie sèches
- 100 ml d'huile d'olive vierge extra
- 1 c.s de vinaigre balsamique
- 3 gousses d'ail
- 20 g de feuilles de basilic
- 20 g de feuilles de menthe
- 2 c.s de câpres en saumure
- 1/2 c.c de piment d'Espelette
- 40 g de pignons de pin
- sel

Préparation de la recette

1/ Coupez les poivrons en fines lamelles, et ôtez la queue des asperges. Dans une poêle huilée et bien chaude, versez les poivrons et les asperges et saisissez-les jusqu'à ce qu'ils soient tendres à l'extérieur et croquant à l'intérieur (environ 5 minutes).

2/ Transvasez les légumes dans un saladier avec le reste d'huile, le vinaigre balsamique, l'ail, le basilic, la menthe, le piment d'Espelette et les câpres, et mélangez bien. Salez, couvrez et laissez mariner au moins 20 minutes au réfrigérateur.

3/ Faites dorer les pignons de pin à feu doux dans une poêle sans matière grasse, en remuant souvent, 2 à 3 minutes environ. Ajoutez aux légumes grillés.

4/ Faites cuire les pâtes dans une grande casserole d'eau bouillante salée en suivant les instructions sur le paquet (préférez une cuisson al dente).
Égouttez-les, passez-les sous l'eau froide, puis égouttez-les à nouveau et versez-les sur les légumes préparés. Enfin, laissez reposer 10 minutes avant de servir, afin que les arômes se mélangent.

 Et voilà, c'est prêt !